Journée Nationale de l’Accès au Droit 2022: retour en images sur l’édition vauclusienne

Chaque 24 mai de l’année se tient la Journée Nationale de l’Accès au droit. Cette année, le CDAD de Vaucluse a souhaité mettre en valeur l’accès au droit toute la semaine de l’ascension, dans tout le département. De Carpentras à Malaucène en passant par Pertuis, le CDAD de Vaucluse a entendu promouvoir l’accès au droit dans tout le territoire, et affirmer sa présence auprès du justiciable.

Cette année encore les acteurs du territoire, professionnels du droits, associations, conciliateurs, chargés d’accueil et points-justice du Vaucluse se sont largement mobilisés à l’occasion de la JNAD, démontrant une nouvelle fois la vitalité du CDAD du Vaucluse.

Plusieurs manifestations de grande ampleur ont été organisées sur les mois de Mai et Juin pour mettre en lumière l’accès au droit et à la justice.

Outre les traditionnelles journées portes ouvertes dans la majorité des points-justice du département, expositions, ateliers et conférences ont été proposés au grand public et aux scolaires.

 

De gauche à droite : Signature de la convention Point Justice par Ghani BOUGUERRA, président du CDAD 84, et le Maire de Carpentras – Visite Par Anne DELIGNY et Véronique DESCHAMPS des activités menées lors de la JNAD auprès des jeunes au Pontet – Bilan du Point Justice à Pertuis, en présence de Florence GALTIER, procureure d’Avignon, et signature, par Ghani BOUGUERRA et Roger PELLENC, maire de Pertuis, e de la convention portant création du festival du film judiciaire

 

L’édition 2022 a souhaité mettre l’accent sur l’accès au droit via la programmation théâtrale.

Ainsi la juridiction de Carpentras a souhaité s’inscrire de manière dynamique dans cette initiative en programmant la pièce de « l’enfant sauvage » en partenariat avec le théâtre de la Charité de Carpentras.

« L’enfant sauvage » – – – – On a trouvé une enfant sauvage sur la place du Jeu de balle. Ses cris s’entendaient de loin ; on la voyait se mordre et saliver comme une bête. Au milieu de la foule et de l’indifférence, un homme s’intéresse à elle, tente de l’arracher à l’oubli.

Ce qu’il nous raconte, c’est la réalité qu’il découvre derrière les mots, les siens et ceux qu’on lui impose sans toujours qu’il en comprenne le sens exact : accueil d’urgence, juge famille, père, enfant, administration, adoption, home…- – – –

La pièce de théâtre a été suivie d’un échange –débat entre l’acteur, les spectateurs et la directrice Enfance Famille du Conseil Départemental, le directeur départemental de la DTPJJ, un juge pour enfant, un avocat spécialisé, le représentant du défenseur des droits- défenseur des enfants droits.

A gauche : la pièce de théâtre l’enfant sauvage, interprétée par Serge LACAN – A droite, le débat-conférence animé par Anne DELIGNY, Présidente du Tribunal Judiciaire de Carpentras

 

Succès pour la pièce de théâtre jouée par la classe les lycéens la classe de première du Lycée Montesquieu devant les classes de 4ème du collège Voltaire. Procès fictif pour prévenir le harcèlement en milieu scolaire, sensibiliser au fonctionnement de la justice pour mineurs sur fond de dépit amoureux. Une simulation pour exprimer quelque chose de réel.

La pièce de théâtre jouée par la classe les lycéens la classe de première du Lycée Montesquieu devant les classes de 4ème du collège Voltaire

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn