logo république française
logo point-justice
30 39

AU TRIBUNAL JUDICIAIRE D’AVIGNON, DES COLLEGIENS JOUENT UN PROCES FICTIF.

Dans le cadre d’un partenariat entre le Conseil Départemental de l’Accès au Droit de Vaucluse, la Communauté d’Agglomération Les Sorgues du Comtat et l’Association de Médiation et d’Aide aux Victimes de Vaucluse, des élèves de 4ème du collège Diderot de Sorgues ont reconstitué un procès fictif devant le Tribunal Judiciaire d’Avignon. Une façon pour eux de mieux comprendre le fonctionnement de la justice et ses décisions.

Après une préparation par leurs professeurs en classe, des élèves de 4ème ont préparé et joué un procès fictif ce vendredi 3 mars au Palais de Justice d’Avignon en salle Mirabeau.

Ce faux procès a été présenté par des élèves qui ont occupé les rôles de toutes les parties d’un procès devant la Cour d’Assises: Président, juges assesseurs, magistrat du parquet, avocats des parties civiles, avocats de la défense, prévenus, témoins, jurés, experts, huissier de justice…

La thématique abordée portait sur un sujet inspiré de l’actualité : homicide sur fond de trafic de stupéfiants.

L’après-midi a été consacré à l’assistance des élèves aux audiences du Tribunal Correctionnel.

Un passage du fictif à la réalité ; un moyen pour eux de mesurer les conséquences réelles des agissements contraires à la loi.

Ce projet mené conjointement avec l’AMAV a pour vocation de permettre aux jeunes de découvrir les métiers du droit ainsi que le fonctionnement d’un tribunal.

Cette journée aura également permis de déconstruire les images biaisées véhiculées par les séries télévisées.

La concrétisation de ce procès-fictif, exercice à la conception et à la mise en œuvre complexes, est le résultat d’un nouveau partenariat entre la communauté d’agglomération Les Sorgues du Comtat et le CDAD de Vaucluse.

La coordination d’une politique jeunesse ambitieuse étant l’un des champs d’action du défi social de l’intercommunalité, c’est en toute logique que le CDAD de Vaucluse a été sollicité pour sa mise en application sur le territoire.

DÉFINITION DU CDAD de VAUCLUSE

Le Conseil Départemental de l’Accès au Droit (CDAD) est un Groupement d’Intérêt Public (GIP), présidé par le Président du Tribunal Judiciaire du chef-lieu du département.
Convention constitutive du CDAD de Vaucluse en date du 10 juillet 2000, renouvelée le 21 novembre 2013 et modifiée par avenant le 6 octobre 2017 pour mise en conformité avec les évolutions législatives et réglementaires.
Le CDAD définit la politique d’accès au droit dans le département, met en mouvement, pilote et coordonne les actions correspondantes.
Ses missions sont les suivantes : informer le public des dispositifs d’accès au droit existants, évaluer leur qualité et leur efficacité quand il leur apporte son concours, identifier les besoins du territoire en matière d’accès au droit et y répondre par de nouvelles actions et impulser les actions de ses partenaires.
Le CDAD a pour vocation d’être sur le département un lieu de référence pour l’accès au droit pour les jeunes, et de concourir à l’établissement d’un réseau pour mutualiser les compétences des différents acteurs qui interviennent auprès des jeunes, afin d’assurer une cohérence et une continuité dans la réponse à leurs demandes juridiques.
Les actions du CDAD s’articulent avec les dispositifs déjà existants pour constituer un réseau spécialisé dans le domaine de l’accès au droit des jeunes.
Les actions ont notamment pour objectif de permettre aux jeunes de prendre conscience de la place du droit dans leur quotidien et dans leurs rapports avec autrui et visent également à prévenir le décrochage scolaire et la délinquance.